jeudi 6 novembre 2014

Test : Zero no Kiseki Evolution

Legend of Heroes - Zero no Kiseki Evolution


La série de Kiseki/trails de Nihon Falcom s'enrichit de plus en plus.
Après les 3 chapitres de Sora/Sky, qui ont posé les bases de la série, Zero débarque.
Zero no Kiseki évolution sur Ps Vita est un remake amélioré de la version PSP sortie en Septembre 2010.
Elle ajoute le doublage au scénario, des musiques arrangées et autres petits avantages.
Tout cela est plaisant et améliore la qualité d'un jeu déjà excellent.





Le scénario nous propulse dans la peau de Lloyd Bannings, jeune homme de 18 ans ayant tout juste fini ses études à l'école de police de Crossbell.
Il revient après avoir vécu 3 ans à l'étranger, le diplôme impressionnant d'inspecteur en poche, prêt pour son premier jour de travail. Arrivé au commissariat de la capitale en plein essor, il découvre qu'il a été assigné à une mystérieuse unité dont même la réceptionniste du commissariat n'a pas entendu parler :
La Tokumu shien ka (特務支援課) ou Special Support Section. Il n'est cependant pas le seul nouveau à y entrer...




Dans l'ordre, Elie Macdowell, Tio Plato et Randy Orlando, les collègues de Lloyd.

Sous les ordres de l'inspecteur Sergei Lou, ils devront faire face à une situation à laquelle il ne s'attendait pas du tout. En effet, cette section a été créée dans le but de redorer la popularité de la police, particulièrement basse depuis quelques temps. Mais afin de légitimer l'importance de celle-ci, aux yeux des commissaires hauts placés, il faut montrer des résultats.
Aussi, notre petite équipe va devoir travailler sans relâche afin de gagner crédibilité et liberté d'action.



Petit à petit, notre équipe découvre le vrai visage de Crossbell, une région à la politique fragile, dont le développement ne s'est pas fait sans mal. Les acteurs sont nombreux et chacun joue un rôle plus ou moins important.
Les situations ne sont pas toujours claires et les talents d'enquêteur de Lloyd vont être mis à rude épreuve.
Mais chacun des personnages possède ses propres connaissances et expériences du monde, qui permettra à l'équipe d'évoluer, tant, face aux danger, que dans leurs réflexions sur leur passé et le monde actuel.




Différents fil directeurs apparaîssent, alors que de nouvelles personalités se montrent durant le scénario.
Si la fin du jeu boucle une partie majeure de notre questionnement, de nombreux mystères attendent d'être dévoilés. 
En effet, la richesse du scénario offre de nombreuses possibilités pour celui-ci de s'envoler.
Certains intrigues remarquées dans les Sora/Sky en arrivent même à leur dénouement dans Zero.
Les relations, à l'instar des premiers Kiseki sont au coeur du jeu, qu'il s'agissent des héros ou de personnages plus secondaires. Grâce aux quêtes annexes et en se baladant régulièrement dans la région, on en découvre toujours un peu plus.
Les allez-retours éventuels sont aidés par les déplacements en bus et depuis une carte, en ville, pour les flemmards.
Des tas de petites choses ont été ajoutées, comme des mini-jeux, des trophées donnant des points pour un éventuel new game +, entre autres.




Les systèmes de jeux reprennent globalement le squelette de la série en modifiant quelques éléments par-ci par-là.
On remarque le soin donné à l'ensemble, avec des menus parfaitement clairs et des combats plus propres.
Les différents journaux qui sont à notre disposition nous permettent de rapidement avoir accès à des données sur les ennemis rencontrés ou autres tutoriels.
Les actions effectuées par l'équipe sont notées, permettant de facilement se retrouver dans la progression.
Bien sûr notre équipe se sert de ces notes pour les rapports qu'ils font au commissariat ou à Sergei, une fois leur travail fini.
En fonction du résultat le rang de la section augmente et il est possible d'obtenir des récompenses importantes.
Les annexes de l'histoire sont nombreux, entre la pêche, les bonus cachés, les requêtes des habitants de Crosbell ou d'un village voisin...
En ligne droite, le jeu propose une histoire très prenante où l'on apprend à connaître des personnages souvent charismatiques et complexes.
La durée de vie est tout à fait correcte et l'est d'autant plus, si l'on s'occupe des différents travaux annexes, ce qui est fort conseillé.




Les combats, en tour par tour, sur une zone rappelant les Rpg tactiques sont plutôt efficaces.
Les personnages agissent chacun leur tour, en fonction de leur vitesse, du délai de leurs attaques, des bonus ou malus qu'ils reçoivent... Les possibilités tactiques ne manquent pas.
Même si le système reste similaire aux anciens, Falcom n'est pas tombé dans la facilité et innove sur pas mal de points. De nouveaux quartz (qui s'équipent sur les personnages et octroient des effets particuliers hors et en combat) apparaissent. Chaque personnage possède ses propres Crafts (techniques spéciales) et les magies diffèrent pour la plupart des anciens épisodes, etc...
La difficulté semble un peu moins élevée mais peut être choisie au début du jeu (avec une dernière, qui se déverrouille après avoir fini le jeu).




Mais alors, qu'est ce qui rend ce jeu si prenant ? C'est un ensemble. L'environnement et l'ambiance originale. Les personnages dont on se souvient. le fait que tout se passe à quelques pas de Liberl, la région introduite dans les Sora/Sky. L'impression qu'il reste toujours tant à découvrir.
La version évolution nous offre de superbes musiques arrangées et voix somptueuses pour la plupart des personnages (à part de très rares anecdotiques et peu importants individus) et accentue l'émotion dégagée par chaque scènes. Je vous laisse découvrir 2 extraits que j'ai choisi pour vous.



Qu'il est agréable d'avancer durant plusieurs jeu, au sein d'un même monde. Cela nous permet de voir évoluer tant de choses. Et l'ambiance que nous offre ce Zero et sa Tokumu shien ka (Special Support Section) est à la fois intelligente, originale et agréable. La note symbolique de cet épisode sera 9,5/10. Le dernier demi-point étant réservé à sa suite qui est tout bonnement exceptionnelle.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire